Les particuliers témoignent

Un premier achat dans l'ancien - Marion, 26 ans

« J'ai acheté ma première maison avec mon compagnon en novembre 2018. Nous avons au préalable contacté des banques afin de savoir à quelle somme nous pouvions prétendre pour notre projet compte tenu de notre situation. Nous avons ensuite pris rendez-vous avec un courtier afin qu'il trouve pour nous les conditions d'emprunts optimales. Nous cherchions sur Angoulême, dans l'ancien. Nous nous sommes tournés dans un premier temps vers les agences, parce qu'elles proposent les biens au prix du marché, ce qui permet de gagner du temps, mais finalement, le hasard a fait que nous avons fait affaire avec un particulier. Dans ces cas-là, la transaction est toujours un peu plus longue. Pour nos travaux de rénovation : l'isolation des murs et des combles, l'installation du chaudière gaz à condensation, la pose d'une VMC, nous souhaitions connaître nos droits pour avoir des subventions, nous avons trouvé toutes les infos au Salon de l’Immobilier en 2017 »

Un investissement pour la retraite - Virginie, 41 ans

« En 2017, j'ai acheté une maison de ville à Angoulême afin de la mettre en location. Pour cet achat, j'ai fait un emprunt sur 18 ans. Mon idée première en faisant cet investissement était d'anticiper le coût des études futures de ma fille et de pouvoir disposer du loyer de la maison – une fois l'emprunt remboursé – pour couvrir le prix de ses études. Je me dis qu'une fois les études finies, le revenu locatif me permettra soit d'envisager d'anticiper mon départ en retraite, soit de gonfler le montant de celle-ci. En attendant, le montant actuel du loyer couvre le remboursement de l'emprunt et celui-ci ne me coûte rien. Il s'agit d'une maison de ville avec trois chambres et il n'y a pas de problème pour louer ce type de bien. Pour moi, c'est une opération intéressante pour préparer l'avenir, celui de ma fille et le mien. C’était difficile de sauter le pas, mais aujourd’hui je ne regrette pas.»